REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.
Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.
TitleDescriptionKeywordsGeneratorRobots

Ballade à Saint Julien

Saint Julien, sympathique petit village,

Je connais tous tes visages,

Tous tes coins et recoins

Depuis un temps déjà lointain 

Où je n'étais encore qu'un gamin.

 

Pays des cerises par excellence

Et dans le temps, du vin en abondance.

Car ce sont tes coteaux

Aux versants si chauds

Qui leur donnent

Cette qualité, faisant des hommes

Et des femmes de Saint Julien

Des gens francs et sains,

Et selon certains, 

De bons vivants un peu coquins.

 

Quant à ton climat varié,

Froid l'hiver, chaud l'été

Comme partout ailleurs,

Il fait notre bonheur.

 

Si les Brosses, c'est le midi,

Baubin et Vierbin, c'est le paradis.

Pour habiter la Brigadière,

Chavagny ou la Bigaudière,

Avec de rudes hivers

Il faut une santé de fer.

 

Pour aller de Grand-Val à Chinay,

Vous passez par Tyr et le Bajolais

Ou par le Tallot

Où le Conan et son eau

Font tourner le moulin

Qui toute l'année moud le grain

Permettant au boulanger

De nous faire du pain blanc à la croûte dorée.

 

Et le crêt d'Arjoux

Me direz-vous ?

Il veille sur nous !

Sur Jailly, Combelande, le crêt de Guerre,

Sur Senevier et ses terres,

Sur le bourg et le cimetière.

En remontant des Envers,

Sur les Gouttes, les Farges, le Roivet,

Les Joannet, le Frayssonay.

 

Aux Envers, il nous faut aller.

Le Conan passé à gué, l'été,

La route de Bruilloles vous prendrez

Et sur votre chemin

Vous verrez le château du Julin.

Et par la route sinueuse,

Étroite mais merveilleuse,

Après avoir passé la Grand'Borne

Vous arrivez à l'Orme

Où à l'orée des grands bois,

On se sent un peu chez soi.

En continuant la route, le hasard

Peut vous amener sur la place communale du Fayard

Et de là, le petit chemin

Parmi les sapins

Vous mènera à la Grande Botte,

Puis ce sera la Botte,

Et plus bas, les Verneys

D'où par la route de Bessenay,

Sans aucun détour,

Vous reviendrez au Bourg

Où à flanc de colline

Le chemin de l'Angeline

Vous emmènera en pente douce

Des Brosses à la Croix Rousse.

La boucle est bouclée

Et si j'en ai oublié,

Vous voudrez bien me pardonner.

 

Tous ces hameaux ont leur charme,

Leur tranquillité qui plus d'un citadin désarme.

Aussi il fait bon vivre à Saint Julien 

Et souhaitons que pour son bien

Rien ne vienne troubler sa quiétude.

Et malgré un semblant de solitude

Nous sommes si bien chez nous 

Qu'à notre amitié voulez-vous

Que nous levions notre verre

Et que nous sachions rester frères ?

 

Please publish modules in offcanvas position.